Vous trouverez ci-dessous le résumé des interventions des élus du STREM-Sgen-CFDT au conseil d’administration. Ce résumé n’engage que leurs auteurs.

Conseil d’administration de l’IRD
Séance du jeudi 27 mars 2008

Interventions du STREM-SGEN-CFDT et compte-rendu succinct

1.      Accueil du nouveau Conseil d’Administration

Parmi les huit personnes qualifiées, notons l’arrivée de:
– Mme Rahma Bourqia, Présidente de l’Université Hassan II (Maroc),
– M Pierre Jacquet, Directeur de la stratégie à l’AFD, en remplacement de M. Jean-Michel Severino, DG de l’AFD,
– M. Farid Ouabdesselam, Président de l’Université Jacques Fourrier (Grenoble 1),
– M. Achille Massougbodji, Prof. à la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou (Bénin).

Présentation de l’IRD en 2008

Intervention du STREM: Alors que se tient cet après-midi, le CA de l’INSERM qui doit discuter de sa réorganisation en instituts thématiques ayant vocation à s’autonomiser, alors que le CNRS doit suivre la même évolution, le STREM s’interroge  à nouveau – sur l’avenir de notre institut. Dans le domaine biomédical, verrons-nous un des futurs instituts issus de l’INSERM ‘prendre la main’ sur les travaux menés par certaines équipes de l’IRD comme l’évoquait un article du «Monde» de mardi dernier?
Monsieur le Président, vous répondrez sûrement que l’IRD n’a pas besoin de recevoir de lettre de cadrage de Mme la Ministre de la Recherche, car sa voie est déjà toute tracée avec l’émergence de l’AiRD. Vous connaissez notre intérêt pour cette agence, mais aussi nos interrogations quant à son financement, tant qu’elle n’aura pas une personnalité juridique propre, dotée de moyens d’autres agences comme l’ANR et l’AFD, et une mutualisation réelle avec les autres instituts et notamment le CIRAD et l’INRA.
Pour ce qui est de l’ANR, Mme la Ministre est déjà en train de la réformer, demandant à ce que le principe de préciput, à savoir le prélèvement effectué par les organismes de recherche sur les budgets décrochés par les équipes de recherche, soit porté à 11% dès 2008 puis à plus de 15% ensuite. Doit-on pour corollaire s’attendre à  une baisse encore plus sensible des crédits récurrents?

Réponses:

–       du Président: Mme la Ministre de la Recherche a envoyé au Pdt de l’IRD  un courrier demandant à l’IRD de se positionner sur les six points évoqués par le Président de la République lors de son intervention en janvier à l’Université d’Orsay.  Pour l’IRD, il est clair qu’il ne faut pas confondre collaboration et prédation, il n’est pas d’actualité de laisser partir des

–       équipes vers d’autres instituts thématiques.
–       du Ministère de la Recherche: le préciput ne sera pas prélevé sur les crédits de l’ANR accordés aux équipes de recherche, mais donné en plus, pour permettre aux institutions les plus méritantes de monter de bons dossiers.
–       de Monsieur Pierre Jacquet (AFD): l’AFD est tout à fait favorable à un renforcement de la coopération à l’IRD, à partir de points concrets à définir. En particulier, l’AFD souhaiterait que la Recherche contribue davantage à la définition des politiques publiques.

2 – Approbation du procès verbal de la réunion du CA du 16 octobre 2007
Adopté à l’unanimité des membres de l’ancien CA

3 –  Rapport d’activité 2007

Interventions du STREM: 

1)      Le paragraphe sur les publications mérite d’être souligné. Un taux de publication de 1,7 par an et par chercheur doit être salué. Il reflète le pari effectué il y a 25 ans sur le statut d’EPST pour l’Orstom/IRD. Et le STREM se félicite des appréciations très positives données par le Ministère de la Recherche sur la qualité de l’IRD comme opérateur. Toutefois, ce taux de 1,7 ne peut pas être apprécié qu’à l’aulne d’un institut comme le CNRS, car le personnel de l’IRD doit assumer d’autres tâches, particulièrement en expatriation. En plus de la formation des doctorants et des étudiants en Master, les expatriés consacrent un temps considérable à la formation quotidienne des partenaires, particulièrement dans les pays les moins avancés. C’est une des tâches les plus nobles, mais aussi les plus obscures, et les plus dures à évaluer par les CSS du métier de chercheur ou d’ingénieur à l’IRD. De plus, les personnels de l’IRD sont très souvent amenés à répondre à des demandes d’expertises de la part de leur partenaires, dans leurs domaines de compétence, mais aussi dans celui de la structuration de la recherche des pays partenaires.

Réponse:
Le Ministère de la Recherche répond que des instructions ont été données à l’AERES pour prendre en compte l’ensemble des missions des instituts lors des évaluations, et pas uniquement la quantité et la qualité des publications scientifiques.

2) le STREM est satisfait du message adressé par la Direction Générale à la faveur du renouvellement des CSS et CGRA incitant les femmes à candidater. Toutefois, nous faisons observer que cette recommandation n’a pas elle-même été suivie par la DG lors des nominations à ces commissions, particulièrement pour les collèges I.

Réponse: 

–       Pas de réponse pertinente sur la non parité observée pour les nommés  aux commissions.

4 – Approbation du compte financier 2007, délibération et présentation du rapport de l’ordonnateur sur l’exercice 2007
Vote:  5 abstentions (3 Strem, 1 FO et 1 CGT, SNCS absent), 7 voix pour

5 – Décision modificative n°1 du budget 2008
Vote:  4 abstentions (3 Strem, et 1 CGT, SNCS absent), 1 voix contre (FO), 7 voix pour

6 – Localisation du siège à Marseille, information

Interventions du STREM:

1) Toute entreprise vit et survit en capitalisant sur sa mémoire. C’est particulièrement le cas pour une institution aussi géographiquement dispersée que la nôtre. Or, les tableaux fournis par l’administration en permettent pas d’évaluer cette perte de mémoire. Certes, il apparaît que 43 agents de l’IRD du siège ont opté pour Marseille, mais sont-ils des personnes ressources, des piliers de la maison, ou de jeunes recrutés?
Au-delà de cette inquiétude institutionnelle, il importe d’évoquer la question de la cinquantaine d’agents qu’il reste ‘à reclasser’. Cette question est particulièrement anxiogène rue La Fayette, sans qu’un dispositif d’accompagnement médical n’ait été mis en place, le siège étant dépourvu de médecin de prévention depuis plusieurs mois.

Réponses:

–       SG: il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur la transmission des savoirs, les les deux tiers des 250 personnes prévues à Marseille sont déjà en poste rue La Fayette où elles bénéficient de cette transmission.

–       Pdt: l’IRD est particulièrement attentif aux problèmes psycho-médicaux engendrés par le changement et le Médecin de Prévention de Montpellier est chargé d’assurer une permanence régulière à Paris.

2) Le STREM s’interroge sur les promesses de subvention des institutionnels (région PACA, mairie de Marseille, Conseil Général des Bouches du Rhône).

Réponse:

–       SG: les conventions ont été préparées avec les différents institutionnels. Les procédures administratives ont été suspendues durant la période électorale. Elles devraient reprendre une fois apaisé le climat passionnel marseillais.

7 – Participation de l’IRD au RTRA ‘Montpellier-Agronomie et développement durable’
Intervention du STREM:

Nous rappelons notre position très réservée sur le principe des RTRA, fondations de droit privé où l’université n’est pas partenaire. Toutefois, pour des raisons stratégiques, l’IRD ne peut pas être absent de ce RTRA. Nous aimerions connaître le droit d’entrée versé par les trois autres membres fondateurs.

Réponse DG: les trois premiers membres fondateurs (SupAgro, INRA, CIRAD) ont versé en tout 1 M €. L’IRD versera 0,5 M € pour tenir compte de l’année 2007 à laquelle il n’a pas contribué mais, de fait, déjà émargé.
Vote: unanimité

8 – Groupement d’intérêt public: «CNRT Nickel et son environnement», avenant n-1 à la convention constitutive, délibération
Vote: unanimité