En 2014, la baisse du budget global de l’IRD de 2,4 % se traduit par :

  • Une baisse de 30 % en moyenne des budgets des unités sans que l’on comprenne bie où est passé le reste ;
  • 4 recrutements de CR pour un nombre de départs d’agents de l’ordre de 50 par an au cours des dix dernières années ;
  • Gel des promotions chercheurs ;
  • Ni recrutements ni promotions pour les IT ;
  • Une baisse de 14,3% du budget formation en cinq ans ;
  • Un nombre toujours plus réduit de nouvelles expatriations et le retour forcé d’une partie des expatriés. Il n’y aura bientôt plus que des représentants en expatriation ;
  • Peu de MLD, et pour des durées tout juste suffisantes pour qualifier de « longues » ces missions ;
  • L’AIRD est supprimée mais son budget maintenu, à l’exception de celui de la DIC, qui baisse de 10 % et des programmes de recherche financés sur crédits AIRD.

L’IRD est touché en plein coeur par ces arbitrages désastreux, … [Suite: Cf. Texte]

Qui veut la peau de l’IRD ?