Les représentants du STREM ont activement participé aux travaux de la commission sénatoriale. Ils ont notamment été auditionnés et ont pu avoir des échanges avec la rapporteure Madame la Sénatrice Ango Ela dans un climat constructif.

Le STREM se réjouit des principales propositions du rapport qui rejoignent la plupart de ses propres analyses :

–  Créer « […] une sixième alliance de recherche, non pas thématique, mais transversale, en direction du Sud. […] pour identifier les moyens de rendre plus lisible l’offre française en matière de partenariats de recherche au Sud. »

–  Autoriser l’ANR « […] à financer directement les équipes de recherche des pays du Sud collaborant avec des équipes du Nord sur les projets de recherche sélectionnés.»

–  L’AIRD est dans l’impasse et le statu quo est impossible. « Le parasitage, voire le « siphonnage »  de l’IRD par l’AIRD fragilise un peu plus la situation financière de l’IRD ». « Réintégrer dans l’IRD les personnels transférés à l’AIRD ainsi que la dotation initiale qu’il avait consentie à l’agence par ponction sur son propre budget, afin de lui rendre les moyens d’action dont il disposait avant la création de l’AIRD en 2010 ».

– Expatriation des  agents : « Engager une concertation entre partenaires sociaux afin de favoriser la mobilité des chercheurs français vers le Sud ». « Dès lors que l’on reconnaît la présence durable au Sud des opérateurs de recherche pour le développement comme essentielle à leur mission, il convient de trouver les moyens de favoriser la mobilité des chercheurs français vers le Sud ».

– Nécessité de mutualiser les moyens d’expatriation « la multiplicité des acteurs au service du développement est source d’un brouillage coûteux, à la fois en termes budgétaires et en termes de lisibilité de notre action pour nos partenaires du Sud ».

Le STREM vous encourage à lire la totalité de ce rapport et de la note de synthèse associée, qui présentent des propositions concrètes et souvent pertinentes pour optimiser l’ensemble du dispositif français de recherche pour le développement.

Dans le contexte actuel, le STREM renouvelle auprès des tutelles sa demande de changement rapide de gouvernance de l’IRD (acteurs et organisation) pour mener à bien les changements appelés par les deux commissions (mission conjointe MAE/MESR et Sénat) et le Conseil Scientifique.

 Sénat : Rapport Action Extérieure et Recherche pour le Développement

Sénat : Note de synthèse-Au Cœur du Développement :_la Recherche en Partenariat avec les Pays du Sud