Télérama du 02 au 08 juillet 2011

« Cette femme est un roc.La dureté n’empêche pourtant pas la fragilité.Marie Pezé s’est plus d’une fois retrouvée à terre.Elle s’est toujours relevée, mais elle en garde des traces.Il y a tout juste un an, cette psychanalyste et spécialiste reconnue de la maltraitance dans le monde de l’entreprise a été douloureusement licenciée par le Centre d’accueil et de soins hosptitaliers(Cash) de Nanterre.Ironie de l’histoire, c’est dans cet hopital qu’elle avait crée, en 1997, la première consultation spécialisée « souffrance et travail ». L’idée a essaimé : 35 autres ont vu le jour un peu partout en France.La sienne a été fermée après son départ forcé. Ecoeurée, fatiguée, Marie Pezé a vacillé avant de trouver dans le soutien de ses enfants l’energie de poursuivre son combat.Elle a saisi la justice pour solder ses comptes avec son passé au Cash de Nanterre, puis s’est consacrée à l’écriture d’un nouveau livre, Travailler à armes égales, et au lancement d’un site (souffrance-et-travail.com) financé avec ses indemnités de licenciement.Point commun des deux entreprises qui viennent de voir le jour : donner des outils (ou des armes) pour lutter contre ceux qui abîment les travailleurs à force de dégrader le travail.Tout y est : description des techniques de management pathogènes, guides pratiques pour comprendre les ressorts de la souffrance au travail, moyens juridiques, forums…Ce livre et ce site le prouvent :il existe des remèdes efficaces pour combattre la souffrance au travail.Ils devraient être prescrits par la Sécurité sociale. Olivier Milot

Travailler à armes égales, de Marie Pezé, Rachel Saada et Nicolas Sandret, éd.

Voir en ligne : Le site de Marie Pezé : souffrance-et-travail.com