Les annonces concluant l’agenda social de l’ESR et prévues le 6 juillet prochain « doivent être à la hauteur des attentes des personnels », souligne le Sgen-CFDT, le 29 juin 2016. Pour le syndicat, « des questions aussi importantes que la mobilité géographique, la formation initiale des enseignants-chercheurs, les régimes indemnitaires et les rémunérations devront impérativement trouver des réponses précises et ambitieuses ». Il précise que « tout au long des discussions, la CFDT s’est voulue constructive en apportant des propositions précises ».

Le syndicat a notamment « exigé une réelle transparence dans l’attribution des primes et une convergence des montants versés entre les filières ingénieurs, techniciens et administratifs ». « La CFDT a également demandé un travail de repérage des emplois occupés par des contractuels mais pourtant reconnus par tous comme permanents afin de permettre la ‘CDisation’ ou la titularisation immédiate et sans concours des agents concernés ».

Le syndicat précise avoir notamment « réclamé un plan de revalorisation des rémunérations des personnels comme cela a été le cas pour les personnels de l’Éducation nationale », ajoutant que « la situation des maîtres de conférences doit retenir tout particulièrement l’attention du ministère ». Le Sgen-CFDT détaille ainsi qu’ « avec 1 646 € net mensuel, le salaire des débutants est ridiculement bas pour un recrutement à bac+8, tout comme par ailleurs le taux d’accès au corps des professeurs d’université ».